Archives pour la catégorie CONSERVATOIRE NATUREL DES BUYS

CONSERVATOIRE NATUREL DES BUYS: LA SUITE

 

CONSERVATOIRE NATUREL DES BUYS: LA SUITE

ns Puiselet juin 2016

Suite à cet article « Conservatoire naturel des Buys: un désastre »,  le représentant du Conseil départemental du 91, Conservatoire des Espaces Naturels Sensibes  a réagi. 

Il a confirmé que le site naturel des Buys était réputé pour sa grande richesse botanique mais qu’il était également soumis à un embroussaillement important dû au développement des pins (espèce non locale qui acidifie les sols).

ns Puiselet juin2016 (3)

Il a précisé aussi qu’afin de préserver la biodiversité, d’importants travaux de génie écologiques ont eu lieu: coupe des pins et débroussaillage pour restaurer des prairies à orchidées.  Les travaux n’ont pas pu être réalisé cet hiver,  les sols étant trop mous en raison des précipitations. Des précautions ont bien été prises au moment de l’intervention : les véhicules ont évité de circuler sur les 2 clairières principales à orchidées et nous avons utilisé des engins avec « pinces » pour couper et déplacer les troncs en évitant de les trainer au sol, pour limiter les ornières. Malgré ces précautions, ces travaux ont forcément un impact sur le milieu naturel. Des travaux de finition et de remise en état sont programmés dans les prochaines semaines. Puis, il faudra que le milieu naturel se rétablisse progressivement. On ne peut pas restaurer des prairies sans déboiser. Les zones qui sont riches en orchidées aujourd’hui avaient déjà fait l’objet de travaux de « réouverture » il y a quelques années.

Voici donc pour la réponse du Conseil Général, Conservatoire Départemental des Espaces Naturels Sensibles (ENS).

Nous sommes retournés mi-juin rechercher les orchidées après le retrait par des engins lourds des branchages et troncs qui jonchaient les chemins et leurs abords.

ns Puiselet juin2016 (5)

Les arbres sont donc restés entreposés deux mois, pendant la pousse et la floraison de la plupart des orchidées de ce site… Nous avons constaté qu’il y avait peu d’orchidées en fleur:

Gymnadenia conopsea, quelques Neotinea ustulata, très peu de Platanthera, toujours de nombreuses Listera ovata , un seul Ophrys insectifera et aucun hybride O insectifera x aranifera.

Des comptages ont-ils été réalisés par des associations? Par les ENS? Il serait intéressant que ces comptages soient rendus publics.

Quel espoir?

Le retrait des pins évite l’acidification des sols: indispensables sur ces prairies calcicoles.

ns Puiselet juin2016 (4)

Espérons que la repousse rapide de jeunes chênes permettra aux espèces sciaphile de retrouver de l’ombre. Espérons aussi que les racines souvent profondes des orchidées résisteront à une « certaine » dégradation en surface des sols mais des engins lourds???

Les orchidées poussent de plus en plus dans des conditions imposées par l’homme et elles ont de plus en plus de mal à s’adapter. Les sites à orchidées disparaissent bien plus que de nouveaux prospèrent…

Protéger les orchidées devraient être donc un objectif commun. A quand la concertation entre administratifs, organismes scientifiques et associations locales???

Que faire en préalable à la destruction des sites connus à orchidées (constructions particulières ou publiques, ventes de terrain…)? Que faire pour conserver les espèces ?

Faudrait-il créer des conservatoires botaniques comme il en existe pour les orchidées tropicales à l’aide d’ amateurs éclairés et/ou de scientifiques?

Il ne nous reste plus qu’à observer l’année prochaine l’évolution de la situation et nous ne manquerons pas de compter les espèces de ce beau site.

LE CONSERVATOIRE NATUREL DES BUYS : UN DESASTRE !

      NS Puiselet le marais repérage avril (8)

En avril 2016, nous sommes quelques orchidophiles venus en repérage pour une sortie future pour le mois de mai sur un site situé à Puiselet-le-marais, qui fait partie des pelouse calcicoles du Gatinais, le site des Buys.

Ce lieu possède des particularités géologique, pédologique, climatique et historique qui justifient sa richesse écologique. On y trouve de nombreuses espèces méridionales, fleurs et insectes. Cela explique l’abondance des espèces rares et protégées dans cet endroit.

NS Puiselet le marais repérage avril (6) copie

Les pelouses calcicoles présentes sur les communes de Puiselet-le-Marais et Valpuiseaux font partie du site Natura 2000 FR 1100802 « Les pelouses calcaires du Gâtinais ».

Une déforestation ancienne a conduit à la formation de pelouses calcicoles  qui ont été ensuite paturées.

NS Globulaire Puiselet le marais repérage avril (13)

Ce site est bien connu des amateurs d’orchidées sauvages et l’un des sites les plus riches de l’Essonne. Ce site protégé est entretenu par le Conseil général de l’Essonne.

NS Listera ovata Puiselay 2015 (8)

Listera ovata

Les arbres qui constituent la forêt, chênes pubescents  et pins sylvestres forment des bois clairs. Les genévriers (Juniperus communis) constituent des unités écologiques remarquables. Jusqu’à 2014, un sentier parcourait des bois où la semi-ombre créait un biotope propice aux orchidées telles que la platanthère (Platanthera chlorantha), la néottie nid d’oiseau (Neottia nidus-avis), le limodore (Limodorum abortivum), la listère ovale (Listera ovata) puis s’élargissait dans une pelouse où poussaient des Orchis pourpre (Orchis purpurea), Orchis brulés (Orchis ustulata), Ophrys araignée (Ophrys aranifera), l’Ophrys moucheron (Ophrys insectifera) ainsi qu’un hybride des deux dernières espèces mais aussi des anémones pulsatilles, hélianthèmes, primevères, globulaires…

En arrivant, nous avons été surpris par ce chemin très large où toutes les espèces qui poussaient autour de chemin était élarguées et nettoyées sur une dizaine de mètres de largeur.

NS Puiselet le marais repérage avril (10)

Nous avons observés quelques pieds de Limodore qui sortaient de terre et qui se retrouvaient donc en plein soleil alors que ces plantes sans chlorophylle poussent habituellement à l’ombre.

NS Limodore Puiselet le marais repérage avril (12)

Limodorum abortivum

En avançant dans ce qui était ensuite une pelouse, nous avons constaté le désastre: des dizaines de pins étaient abattus et gisaient sur le sol, entiers avec des nids de chenilles processionnaires prêtes à s’échapper et à conquérir de nouveaux espaces. Normalement, des pins ou leurs extrêmités où sont les nids sont brûlés sur place pour éviter toute propagation.

NS Puiselet le marais repérage avril (11)

Nous sommes tous indignés!

De plus les pins et les tas de branches étaient entreposés sur les sites  d’ orchidées (Ophrys, Plantanthère, Néottie) dont notre hybride rare d’Ophrys qui n’a aucune chance de sortir cette année…. Les traces des roues des engins venus abattre ces arbres sont très visibles et s’enfonçant dans le sol détruisent d’autant plus les plantes qui s’y trouvent.

NS Puiselet le marais repérage avril (7)

Ce site sera-t-il nettoyé et quand? En mai, les engins risquent de détruire de nombreuses plantes protégées? Et si tout reste sur place, fini les nombreuses orchidées.

Le Conseil général réfléchit-il aux solutions? A la disparition de ce site?

Le Conservatoire des E.N.S. poursuit-il  un suivi botanique annuel? Quels en seront les résultats?

NS Puiselet le marais repérage avril (9)

Autant de questions auxquelles nous espérons une réponse !

 Bibliographie :

PELOUSES CALCICOLES DU GATINAIS : SITES DES BUYS Commune de Puiselet-le-Marais, MASTER Ecologie, Biodiversité et Evolution , Camille LE NOAN juin 2005


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade