Archives pour la catégorie L’ILE AUX PARFUMS

NOSY BE, L’ILE AUX PARFUMS

NOSY BE, L’ILE AUX PARFUMS

Ylang ylang, vanille, café, poivre, gingembre ou girofle, l’île de Nosy Bé est une île parfumée de diverses senteurs que le voyageur prend plaisir à humer, senti et respirer le long de son chemin.

Sur le chemin de l’hôtel, nous traversons les plantations d’ylang ylang qui nous apparaissent comme de petits arbres au tronc épais mais étêtés pour faciliter la cueillette des fleurs.

Champ d'ylang ylang

Originaire des Philippines, l’ylang ylang est cultivé pour ses fleurs odorantes. Les fleurs jaunes sont récoltées tôt le matin car c’est le moment où elles dégagent le maximum d’huiles essentielles. On extrait l’essence par distillation des fleurs dans les heures qui suivent.

Fleurs d'ylang ylang

Nous rencontrons des femmes qui viennent de terminer leur cueillette.

Cueilleuses d'ylang ylang

Cette essence sert de base à la préparation de nombreux parfums.

Nous observons ensuite les champs de caféiers qui sont en fleurs. Le café de Nosy Bé est excellent. Le caféier est originaire d’Ethiopie et pousse dans les régions tropicales et subtropicales.

Au cours du XVIIIème siècle, la culture du café de répand au Yémen dans la région de Moka où le succès de cette plante revigorante n’est pas étranger à la prohibition de l’alcool par l’islam. Il est alors appelé k’hawah. Ce sont les plants provenant de la région de moka qui furent envoyé à l’île Bourbon par la compagnie des Indes puis à Madagascar. Ses petites fleurs ont un parfum subtil de jasmin. Les fruits, semblables à de petites cerises renferment deux fèves de café. Il en faut quatre mille pour produire un litre de café torréfié.

Dans la forêt humide le long du chemin sont plantés des pieds de vanille, orchidée grimpante en liane originaire du Mexique où elle était utilisée comme condiment du chocolat.

gousses de vanille

Pied de vanille planté le long du chemin dans la forêt tropicale

Comme la plupart des orchidées, l’insecte pollinisateur est spécifique de la plante. Cet insecte qui vit au Mexique n’a pas pu être importé avec sa fleur préférée. Certains ont ensuite penser à l’importer mais il n’a pas survécu. Le problème de la pollinisation et de la reproduction de la vanille s’est donc posé dès son importation. Ce n’est qu’en 1841 qu’un esclave de l’île de La Réunion inventa le processus de pollinisation artificielle de la fleur qui est toujours pratiqué de nos jours.

Les racines adventives de la plante lui permettent de s’accrocher à un tuteur, un arbuste par exemple. Les fruits sont de grandes gousses vertes qui peuvent atteindre 15 centimètres. Elles contiennent chacune des milliers de minuscules graines.Les gousses sont cueilles alors qu’elles deviennent jaunes. Elles sont ensuite trempées à plusieurs reprises dans une eau à 90°C puis roulées dans des couvertures exposées au soleil et ensuite séchées pendant plusieurs mois.

La vanille dégage un arôme très particulier lié à la grande quantité de vanilline présente dans les gousses.


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade