PLONGEES A BONAIRE

 PLONGEES A BONAIRE

Conseils et avis de l’agence Nature Plongée

5/5

Hébergement au Buddy dive center

5/5

Restauration

4/5

Possibilité de cuisiner local

1/5

Transports : location de voiture

5/5

Club de plongée Buddy dive center

5/5

Qualité des plongées

5/5

???????????????????????????????

Nous sommes partis de France en janvier 2017 par un froid bien désagréable (-4°C) pour rejoindre les Antilles… Nous avons choisi comme agence Nature Plongée qui proposait des prix très attrayants.

Pour aller à Bonaire dans les Antilles Néerlandaises, nous avons pris un vol vers Amsterdam puis vers l’île d’Aruba pour enfin se poser sur la petite île de Bonaire. Un voyage de 12 heures…

bonaire

Cette île de moins de 300 km2 est située tout au Sud de l’arc antillais et au nord du Venezuela. Les touristes, en particulier les plongeurs, y sont nombreux dans les « resorts » aménagés pour eux en bord de mer.

???????????????????????????????

L’hébergement

Notre « resort » est le Buddy dive center situé à proximité de la capitale Kralendijk.

Les chambres, (nous avions un studio), sont spacieuses. La cuisine est aménagée avec un grand frigo, plaques de cuisson, micro-onde, cafetière, vaisselle…mais rien côté alimentaire, il faut donc tout acheter. Une grande chambre avec de beaux rangements et une grande télévision. La salle d’eau est aussi spacieuse avec gel douche et shampoing, serviettes changées tous les jours.

Premier soir: écouter le bruit des vagues et observer les étoiles, il fait nuit, 26°C.

Le lendemain, nous décidons d’aller faire des courses pour cuisiner local le midi, le soir, nous dînerons au restaurant. Déception, les supermarchés vendent des produits européens et américains et nous n’avons pas envie d’en acheter pour cuisiner. Ce sera donc sandwich le midi.

Le petit déjeuner est copieux avec fruits (pastèque, papaye, ananas et melon), charcuterie et fromages , œufs et plats chauds, pains et viennoiseries.

En 30 seconde, nous sommes en bord de mer. Quelques iguanes errent à proximité de l’hôtel le midi en plein soleil.

???????????????????????????????

Les plongées

Nous avons pris un forfait « plongées illimitées »+ plongée bateau une fois par jour.

Le club possède des bouteilles de 10 litres et de 12 litres air et nitrox. De toutes façons, c’est le même prix mais bien sûr, pour le nitrox, il faut montrer les papiers correspondants.

Tout est très bien organisé pour les plongeurs:

Plongées du bord illimitées, ça veut dire toute la façade ouest de l’île où les sites sont balisés le long de la route par de grosses pierres jaunes à l’entrée du parking et par une bouée jaune dans la mer, bien visible. Nous avons une carte donné par le Buddy dive center où toutes les plongées sont indiquées.

Donc, les plongées du bord, ça veut dire avec voiture, bien sûr comprise dans le forfait.

Nous avons un pick up loué au centre de plongée qui peut recueillir 4 bouteilles de 12 litres à l’arrière.

???????????????????????????????

C‘est parti! Nous chargeons 2 bouteilles de 12 litres , prenons notre équipement de plongée et nous partons vers le sud. Nous nous arrêtons à l’emplacement marqué « Pink beach ».

???????????????????????????????

La mise à l’eau semble facile. Attention, sur toute cette île, il vaut mieux avoir de bons chaussons de plongée.

Il n’y a pas de plages de sables fin mais du corail cassé très inconfortable avec des chaussons classiques et douloureux sans chaussons et qui pourrait blesser. Et les pieds, c’est très sensible !!!

Un reste de récif battu par les vagues à passer, des vagues qui nous déstabilisent, ça va… Mais avec l’appareil photo, c’est plus difficile. Finalement, même pas mal! C’est passé! 

???????????????????????????????

Rapidement, le fond sableux laisse place au tombant qui descend à un angle d’environ 60°, donc une descente rapide. Nous nous arrêterons systématiquement vers 18-20 m car la plupart des poissons et des coraux sont là entre 8 et 20 mètres. Notre allure calme, la faible profondeur et l’absence de courant nous permettent de faire des plongées d’une heure parfois plus.

???????????????????????????????

Les premiers mètres du tombant sont peuplés par des gorgones, coraux mous, animaux constitués comme les coraux durs par des polypes qui se nourrissent de petits animaux planctoniques. Leur souplesse leur permet de se courber sans casser, eux qui sont en proie à l’assaut des vagues et au ressac.

???????????????????????????????

Quelques mètres en dessous, les gorgones disparaissent pour laisser place aux coraux durs, les madrépores qui peuplent l’essentiel du récif. Les éponges sont aussi présentes mais en bien moindre quantité que les coraux.

Les coraux du genre Porites sont très souvent peuplés de vers spirobranches qui étalent leur panaches de branchies très colorés, un régal pour les photographes. On peut les approcher assez près sans qu’ils rentrent leurs panaches.

???????????????????????????????

Par contre, moins fréquents, les vers du genre Sabelle sont plus farouches et les photos rapprochées sont moins faciles.

???????????????????????????????

Les poissons perroquets sont très nombreux à la fois en espèces et en quantité. Ils se nourrissent des algues qui poussent sur les coraux morts et le substrat et participent amplement à la bonne santé du récif.

Poisson perroquet Bonaire LR (5)

Leur bec crochu semblable à celui d’un perroquet entame le corail. Ils rejettent les coraux broyés sous forme de sable.

???????????????????????????????

On estime que la production de sable des poissons perroquets peut aller de 100 kilogrammes à deux tonnes par an selon la taille des poissons perroquets.

Poisson perroquet Bonaire LR (4)

D’autres poissons passent près de nous comme les splendides poissons anges français et royaux, les poissons papillons, les poissons chirurgiens et les balistes. Ici, les poissons sont habitués aux plongeurs qui sont respectueux de l’environnement et sont peu farouches.

???????????????????????????????

Sur le fond de sable, sur une profondeur de 4 mètres, nous avons croisé un grand barracuda territorial qui nous a dit (traduction de son regard direct…) : ici, c’est mon territoire, fait un détour! Donc, nous avons fait un détour…

Barracuda Bonaire LR (1)

En plongée, il y a ceux qui survolent le récif et qui palment plusieurs mètres au dessus. Nous, nous aimons regarder sous les surplombs, les trous. Nous avons trouvé des murènes, des poissons serpents.

???????????????????????????????

En regardant bien nous avons observé beaucoup de vie en communauté chez les poissons. Deux labres d’espèces différentes qui nagent ensemble, un poisson serpent qui fouille le sol suivi de près par une carangue et un labre créole et de très nombreuses stations de nettoyage. Elles sont tenues par des poissons ou des crevettes qui sont tour à tour médecin, dermato, ou masseurs.

Parmi les Crustacés, nous avons vu une cigale de mer. Elle a la même taille qu’une belle langouste mais ces antennes sont aplaties en forme de palette.

???????????????????????????????

Ces nettoyeurs sont souvent voyant permettant aux poissons dans le besoin de rapidement cibler la station: crevettes à longues antennes, à pinces bleues, des blennies jaune d’or et brillantes, des girelles jaunes, tout ce petit monde attend ses hôtes pour effectuer une tache de soins qui soulage les poissons et qui les nourrit en retour.

Enlacé dans des gorgones, un hippocampe se laisse aller au gré du ressac.

Hippocampe Bonaire LR (4)

En regardant encore de près, dans les trous laissé par des vers spirographe, nous avons vu de petites blennies de 1 à 3 cm qui happaient les particules en suspension. Leurs gros yeux, leurs grosses lèvres et leurs excroissances sur la tête leur donne un air surprenant d’extraterrestre.

Dans un fond de 3 mètres, nous avons observé le poulpe qui ornait son entrée de deux belles coquilles de lambi et qui nous regardait de derrière ses bras et ses puissantes ventouses.

Nous avons aussi rencontré les tarpons, poissons jeunes de 50 à 70 cm néanmoins impressionnants avec leur mâchoire inférieure proéminente et leur grandes écailles caractéristiques. Ces prédateurs peuvent vivre en eau douce et se retrouvent dans le delta de l’Amazone.

Tarpon Bonaire LR (2)

Nous avons fait d’autres plongées du bord, devant le club de plongée, dans le Nord à « 1000 steps » avec 57 marches à descendre et remonter, impressionnant mais pas si terrible, et à « Tolo », avec un accès facile à la mer.

La plongée du bateau ( 15 plongeurs par bateaux en général) nous à emmener à Klein Bonaire, une ile déserte à côté de Bonaire et face au club donc 15mn de bateau et aussi sur un site au nord de Bonaire inaccessible en voiture. Nous y avons vu en plus des espèces déjà vues, une grande raie manta  qui volait au dessus de nous à faible profondeur et plus bas, une raie aigle et aussi, une grande pastenague.

Lors d’une autre plongée bateau, nous avons visité une épave. L’hélice est très coloré par les éponges.

???????????????????????????????

A terre, comme tout plongeur qui se respecte, le punch ou le planteur au coucher de soleil était de rigueur tous les soirs, bien évidemment !

???????????????????????????????

En comparant les fonds marins de Bonaire avec ceux que je connais de Guadeloupe, Dominique et Martinique, j’ai noté de grandes différences:

Les proportions d’animaux fixés sont très différentes: Bonaire, ce sont d’abord des coraux alors que dans les autres îles, les éponges dominent. En fait, les coraux qui étaient présents ont été détruits et remplacés par les éponges moins fragiles mais qui commencent à ressentir les effets de la pollution ( je parle de Guadeloupe, Dominique et Martinique).

Par ailleurs, nous n’avons rencontré que très peu de Pteroïs. c’est une bonne chose pour l’équilibre marin. Il est à noté que le restaurant propose au plongeurs qui pêchent ces Pteroïs de les accommoder pour un délicieux repas! Le matériel pour chasser ce poisson venimeux est remis au plongeur chasseur.

???????????????????????????????

Donc Le récif de Bonaire est en bien meilleure santé que dans les autres îles. De même avec les très nombreux poissons.

Bonaire terrestre

C’est une île sèche, très sèche et avec beaucoup de vent, donc, la végétation… est très pauvre. Les cocotiers plantés se portent mal, trop de vent pour eux et pas de sable pour accrocher les racines. Au sud, des marais salants produisent du sel et les grands tas de sel sont immenses à coté de nos marais salants que je connais en France.

Des lacs sont souvent peuplés de flamants roses et nous en avons vu fréquemment.

???????????????????????????????

Nous avons cherché les ânes sauvages mais nous n’en avons vu que deux dans le nord.

???????????????????????????????

Il y a avait de nombreux oiseaux, frégates, pélicans et sternes vus uniquement en vol, hérons et grandes échasses. De petits oiseaux jaunes et orangés, des perroquets verts…et les gravelots qui se promenaient aux alentours du club de plongée et du restaurant…

???????????????????????????????

Cette île est sèche mais en février, saison sèche, nous avons eu de la pluie presque tous les jours.  L’eau traverse le sol calcaire et crée un réseau de rivières sous-terraines. Les grottes sont nombreuses et nous en avons visitées deux. Nous avons eu le loisir de se baigner dans l’une d’elle.

???????????????????????????????

Côté architecture, nous avons apprécié les maisons colorées et soignées. Nous avons remarqué une île très propre.

???????????????????????????????

 lien vers: Bonaire Info voyageurs

lien vers Art naïf antillais

0 commentaire à “PLONGEES A BONAIRE”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade