LE CONSERVATOIRE NATUREL DES BUYS : UN DESASTRE !

      NS Puiselet le marais repérage avril (8)

En avril 2016, nous sommes quelques orchidophiles venus en repérage pour une sortie future pour le mois de mai sur un site situé à Puiselet-le-marais, qui fait partie des pelouse calcicoles du Gatinais, le site des Buys.

Ce lieu possède des particularités géologique, pédologique, climatique et historique qui justifient sa richesse écologique. On y trouve de nombreuses espèces méridionales, fleurs et insectes. Cela explique l’abondance des espèces rares et protégées dans cet endroit.

NS Puiselet le marais repérage avril (6) copie

Les pelouses calcicoles présentes sur les communes de Puiselet-le-Marais et Valpuiseaux font partie du site Natura 2000 FR 1100802 « Les pelouses calcaires du Gâtinais ».

Une déforestation ancienne a conduit à la formation de pelouses calcicoles  qui ont été ensuite paturées.

NS Globulaire Puiselet le marais repérage avril (13)

Ce site est bien connu des amateurs d’orchidées sauvages et l’un des sites les plus riches de l’Essonne. Ce site protégé est entretenu par le Conseil général de l’Essonne.

NS Listera ovata Puiselay 2015 (8)

Listera ovata

Les arbres qui constituent la forêt, chênes pubescents  et pins sylvestres forment des bois clairs. Les genévriers (Juniperus communis) constituent des unités écologiques remarquables. Jusqu’à 2014, un sentier parcourait des bois où la semi-ombre créait un biotope propice aux orchidées telles que la platanthère (Platanthera chlorantha), la néottie nid d’oiseau (Neottia nidus-avis), le limodore (Limodorum abortivum), la listère ovale (Listera ovata) puis s’élargissait dans une pelouse où poussaient des Orchis pourpre (Orchis purpurea), Orchis brulés (Orchis ustulata), Ophrys araignée (Ophrys aranifera), l’Ophrys moucheron (Ophrys insectifera) ainsi qu’un hybride des deux dernières espèces mais aussi des anémones pulsatilles, hélianthèmes, primevères, globulaires…

En arrivant, nous avons été surpris par ce chemin très large où toutes les espèces qui poussaient autour de chemin était élarguées et nettoyées sur une dizaine de mètres de largeur.

NS Puiselet le marais repérage avril (10)

Nous avons observés quelques pieds de Limodore qui sortaient de terre et qui se retrouvaient donc en plein soleil alors que ces plantes sans chlorophylle poussent habituellement à l’ombre.

NS Limodore Puiselet le marais repérage avril (12)

Limodorum abortivum

En avançant dans ce qui était ensuite une pelouse, nous avons constaté le désastre: des dizaines de pins étaient abattus et gisaient sur le sol, entiers avec des nids de chenilles processionnaires prêtes à s’échapper et à conquérir de nouveaux espaces. Normalement, des pins ou leurs extrêmités où sont les nids sont brûlés sur place pour éviter toute propagation.

NS Puiselet le marais repérage avril (11)

Nous sommes tous indignés!

De plus les pins et les tas de branches étaient entreposés sur les sites  d’ orchidées (Ophrys, Plantanthère, Néottie) dont notre hybride rare d’Ophrys qui n’a aucune chance de sortir cette année…. Les traces des roues des engins venus abattre ces arbres sont très visibles et s’enfonçant dans le sol détruisent d’autant plus les plantes qui s’y trouvent.

NS Puiselet le marais repérage avril (7)

Ce site sera-t-il nettoyé et quand? En mai, les engins risquent de détruire de nombreuses plantes protégées? Et si tout reste sur place, fini les nombreuses orchidées.

Le Conseil général réfléchit-il aux solutions? A la disparition de ce site?

Le Conservatoire des E.N.S. poursuit-il  un suivi botanique annuel? Quels en seront les résultats?

NS Puiselet le marais repérage avril (9)

Autant de questions auxquelles nous espérons une réponse !

 Bibliographie :

PELOUSES CALCICOLES DU GATINAIS : SITES DES BUYS Commune de Puiselet-le-Marais, MASTER Ecologie, Biodiversité et Evolution , Camille LE NOAN juin 2005

12 commentaires à “LE CONSERVATOIRE NATUREL DES BUYS : UN DESASTRE !”


1 2
  1. 0 Thierry PAIN 28 avr 2016 à 17 h 12 min

    Ancien cartographe des Orchidées de l’Essonne, j’avais déjà déploré l’an dernier l’excessive mise en lumière de la zone à Limodores, Néotties et autres. J’ai récemment appris le désastre de cet hiver. La gestion est-elle confiée à des bûcherons ou à des naturalistes ?
    En outre, à Valpuiseaux, un talus à fauchage différé conformément à un protocole des ENS, hébergeant de nombreux Orchis simia, vient d’être tondu ras !
    Le personnel des ENS est-il surmené ?
    Si vous aimez les Orchidées et les espèces qui les accompagnent, je vous invite à participer aux chantiers que je propose dans l’Essonne – une dizaine de septembre à mars – plutôt ludiques et pas forcément épuisants. La connaissance, c’est bien, la protection, c’est encore mieux. Ne nous contentons pas de vœux pieux si nous voulons continuer à admirer ces étonnantes Orchidées!

    Thierry PAIN t.pain@orange.fr

  2. 1 Valranges Anne Marie 28 avr 2016 à 17 h 42 min

    Alors que ce site merveilleux est protégé depuis des années, il est absolument scandaleux d’avoir laissé faire un tel désastre.
    L’organisme ou la société responsable devrait être poursuivi, sanctionné et tenu de faire en sorte que ce qui peut être sauvé le soit dans les meilleurs délais.

  3. 2 Tinat Michelle 28 avr 2016 à 22 h 23 min

    Scandaleux ! Ce site un havre de paix pour les orchidées et autres ! On prenait tellement de plaisir à s’y rendre à la recherche des diverses espèces en faisant bien attention de ne rien dégrader. Quel gâchis !

  4. 3 Annie BRUN 29 avr 2016 à 8 h 42 min

    Suis consternée…
    C’était un site tellement exceptionnel !!

  5. 4 bouyahia.danielle 18 mai 2016 à 15 h 37 min

    même constat ce weekend qui et pourquoi avoir entrepris un tel chantier sans consulter auparavant les associations naturalistes pour délimiter les lieux où l’on observait depuis quinze ans des merveilles : à pleurer
    l’an dernier un premier chantier était déjà inquiétant alors qu’auparavant des moutons avaient été lâchés sur le site
    qu’on nous explique !

  6. 5 Decologne 21 juin 2016 à 14 h 03 min

    Souhaitons une bonne résilience de la nature : ces opérations de nettoyage ne sont pas pires que l’entretien des fossés et bas-côtés faites aux broyeurs à n’importe quelle date. J’ai eu une bonne surprise à Mespuits malgré un broyage/raclage particulièrment sauvage l’an passé de voir ressurgir des limodores plus nombreuses que d’habitude

  7. 6 nadinature 27 juin 2016 à 13 h 28 min

    Bonjour,
    Ce genre de chose est à noter, à signaler, à comparer… Aviez-vous noté le nombre de limodores avant et le nombre après, la météo des deux années? Il faut aussi penser que les racines des orchidées sont profondes et qu’un fauchage ne les empêchent pas de vivre. Par contre, si elles ne peuvent fleurir ou fructifier, elles ne pourront pas se reproduire.

  8. 7 nadinature 27 juin 2016 à 13 h 38 min

    Bonjour,
    Maintenant, les arbres ont été retirés mais il reste de grosses traces des engins qui sont passés. On voit tout de même de nombreux chênes qui repoussent dans les zones dégagées ce qui peut laisser de l’espoir pour les espèces d’ombre comme Limodores, Neotties ou Cephalanthères et Platanthères…
    Par contre très peu d’Oprhys cette année et l’hybride O. insectifera x aranifera. Espérons qu’il n’a pas disparu suite aux travaux! Queqlu’un fait des comptages sur cette zone?

  9. 8 nadinature 27 juin 2016 à 13 h 46 min

    Bonjour,
    Merci pour votre message que je ne trouve que maintenant. Oui, c’est consternant. Les troncs sont restés sur place au moins deux mois. Ils ont été retirés mi-juin. Des traces des engins sont encore très visibles et des branches entreposées sont encore présentes au fond du site. Nous verrons l’année prochaine…

  10. 9 nadinature 27 juin 2016 à 13 h 46 min

    Bonjour,
    Merci pour votre message.

1 2

Laisser un commentaire


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade