L’ART ABORIGENE

L’ART ABORIGENE

L’art aborigène est né en Australie il y a 30 000 à 40 000 ans. Il a été retrouvé sous forme de gravures encore visibles dans des grottes du Nord de l’Australie. Cet art inclus la peinture, la gravure sur bois, la sculpture (totems). On le retrouve encore en particulier dans les costumes des cérémonies religieuses.

Le baliste aborigène 

Le baliste aborigène

Le baliste est un poisson qui fréquente nos côtes, de la Bretagne à la Méditerranée. Il arrive de trouver des poissons échoués sur des plages, dans les laisses de mer, en Charente-Maritime par exemple. Mais la plupart des balistes sont des poissons tropicaux qui vivent dans les récifs coralliens.

L’ art aborigène s’est continuellement développé jusqu’à l’arrivée des colons anglo-saxons.

Ces derniers l’ont méprisé mais il a persisté durant les générations successives et s’est épanoui comme signe de résistance et de spiritualité.

Il est, pour les aborigènes, une nécessité spirituelle afin d’actualiser l’esprit. Il représente « le rêve ».  Ce rêve est communiqué par les esprits ancestraux aux vivants qui les représentent ensuite de manière artistique, que ce soit sous forme de peinture, de chants ou de danses.

 

Les dauphins aborigènes  

Cet art est souvent lié à un territoire comme une grotte,  un point d’eau. Des animaux sont parfois représentés comme les lézards, les tortues, les poissons…

Tortue aborigène

Le temps du rêve remonte probablement à plusieurs milliers d’années et s’est transmis de générations en générations. 

L’art aborigène m’a inspiré de nombreux tableaux sous-marins.  Les tissus de coton restent dans les teintes de terre ou dans les bleus unis pour certains tableaux . Les petits ronds répétitifs de peinture blanche sont devenus des perles de verre ou des boutons de plastique ou de nacre qui sont du plus bel effet. 

Triton aborigène 

Le triton ou conque est un gros coquillage que l’on trouve dans les récifs coralliens. Il se nourrit d’une grosse étoile de mer, l’Acanthaster, une prédatrice des récifs coralliens. Ce coquillage, très apprécié des collectionneurs est une espèce protégée devenue rare.

La superposition des tissus de couleur terre, ocre, marron ou beige voir en vagues crée un fond sur lequel le motif jaune, rouge ou orange, le plus souvent animal, ressort vivement. Inspiré de cet art, un autre style de patchwork mélange des tissus d’origine africaine. 

Ces quilts réalisés sont du plus bel effet. « Hommage à Darwin » mélange les couleurs de terre, les ondes sismiques,  mouvements de la terre, des fossiles, les profondeurs de la terre. Pourquoi Darwin ? Durant son voyage sur le Beagle, il a découvert la notion d’évolution en observant les traces de fossiles dans les roches de Patagonie.

Hommage à Darwin

 

0 commentaire à “L’ART ABORIGENE”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade