MARQUAGE DES REQUINS A MOOREA

 MARQUAGE DES REQUINS A MOOREA

 

Nous sommes à Moorea, en Polynésie française. Avec la France, il y a onze heures de décalage horaire. C’est le mois de janvier et la température de l’air est de 35°C avec 80% d’humidité, plutôt étouffant. Celle de l’eau est de 29°C, très agréable. Johann, étudiant en biologie marine travaille sur les requins. L’un de ses objectifs est de marquer les requins pointes noires et les requins citrons avec un émetteur afin de connaitre leurs déplacements autour de l’île.

 Requin citron récif de Moorea Requin citron

Des récepteurs,  situés autour de l’île de Mooréa enregistrent leurs déplacements. Comme les requins font de nombreux allers retours, cette analyse n’est pas simple.

Etude des requins pointe noire Moorea

L’autre objectif est d’effectuer des prélèvements génétiques sur les requins pointes noires afin de savoir s’ils appartiennent à une seule et même lignée et si les petits migrent à un autre bout de l’île lorsqu’ils deviennent adultes.

Il y a plusieurs procédés pour pêcher les requins:

Ils peuvent être pêchés du bord, ceci pour les petits requins qui s’approchent près de l’île. Ils peuvent être pêchés en bateau pour les plus gros. Enfin, la pose  d’émetteur peut se faire directement dans l’eau en plongée mais cela, c’est affaire de gens expérimentés. certains apnéistes parviennent à le faire.

Nous partons ce soir pour une petite plage sur la côte nord de Moorea pour la pêche au requin du bord. Il y a un faible courant. Dans 50 centimètres d’eau, Johann mouille le filet, large de 5 mètres environ. Il retiendra les requins lors de leur passage.

 Marquage des requins pointes noires Moorea

L’ appât est mis à l’eau au milieu du filet du côté du courant de sorte que l’odeur dégagée se répand de l’autre côté du filet. En remontant le courant, les requins rencontreront le filet avant l’appât. Cet appât est constitué de poissons morts dans un sac en grillage métallique.

L’attente commence. La première demi-heure, rien ne se passe . Par contre sous l’eau, l’odeur se répand par diffusion.  Le soleil s’est couché et le ciel commence à se parer de milliers d’étoiles. Quelques étoiles filantes, fugaces, vite, un vœux! Johann observe la moindre ride à surface de l’eau, guettant l’approche des requins.

Ça y est, quelques vaguelettes reflètent une présence. Un petit requin est venu se coincer dans le filet. Johann le saisi par la queue et le détache.

Marquage des requins pointes noires Moorea 

Sur le bord de l’eau, il va le mesurer puis faire un petit prélèvement à la base de la deuxième nageoire dorsale.

Marquage des requins pointes noires Moorea 

Une analyse génétique traduira l’éventuelle parenté des différents requins prélevés. 

Marquage des requins pointes noires Moorea 

Le petit requin de 50 centimètres est remis à l’eau et repart après quelques minutes passées sur l’autre monde, la terre.

Marquage des requins pointes noires Moorea

La lune se lève. C’est la pleine lune et sous ce nouvel éclairage, les étoiles semblent disparaître. Reflets dans l’eau calme, petit bateau de pêche qui se mire sous la lune.

Le décor est majestueux sous le bruit des vagues qui brisent au loin sur le récif barrière.

Marquage des requins pointes noires Moorea

Cette pêche, comme les autres d’ailleurs, demande beaucoup de patience.

Nous attendons encore mais personne en vue. Vers 21 heures, nous repartons après avoir levé le filet.

Le lendemain, nous allons pêcher en bateau sur la côte ouest de l’île. L’appât est toujours le même, des restes de poissons morts dans un panier en grillage métallique.

Etude des requins pointe noire Moorea 

Solide, il résiste aux éventuelles morsures de requins.

Nous mouillions l’ancre dans une dizaine de mètres d’eau. L’eau transparente laisse apparaître les différentes nuances de bleu du fond sur le récif de corail. Le temps que l’odeur diffuse dans l’eau nous avons le temps de nous mettre à l’eau pour faire un peu de PMT (palmes, masque, tuba).

De ce côté de l’île, le récif est plutôt « en bonne santé » et la plupart des coraux sont vivants, ce qui n’est pas le cas sur la côte nord ou la plupart des coraux sont morts, victimes des invasions d’Acanthaster, l’étoile de mer « dévoreuse de corail ».

Acanthaster 

Acanthaster

Une fois les coraux digérés par l’Acanthaster, « Taramea » en polynésien, les algues symbiotiques s’évadent, les coraux blanchissent et des algues filamenteuses vertes ou rouges envahissent la surface du squelette corallien de manière irréversible.

Nous sommes donc sur le bateau juste à l’extérieur du récif barrière. De longues vagues de houle soulèvent le bateau mais personne n’a le mal de mer, heureusement. Johann nous demande de remonter à bord car un requin s’approche de l’appât.

 Marquage des requins pointes noires

Il prend sa canne à pêche, une belle tête de poisson au bout de la ligne munie d’un gros hameçon, donne du fil. Le requin tourne puis un autre arrive. Nous pouvons les apercevoir dans la transparence de l’eau. Ils ne se jettent pas sur la tête de poisson d’office mais effectuent plutôt une approche lente afin d’inspecter cette nourriture inhabituelle qui ne transmet aucune vibration comme le ferait un poisson blessé, pour eux qui sont plutôt des chasseurs nocturnes.

Etude des requins pointe noire Moorea

Finalement, un des requins mord à l’hameçon. Il est gros, un peu plus d’un mètre et il faut le ramener doucement mais fermement.

Etude des requins pointe noire Moorea 

Johann, accroché à sa canne à pêche rembobine lentement mais sûrement le fil. Le requin nage activement et essaye de s’éloigner du bateau. Il faut avoir beaucoup de force pour garder la canne entre les mains sans qu’elle n’échappe ou ne glisse. Le requin est de plus en plus proche du bateau mais tout n’est pas joué. Il faut maintenant le hisser à bord.

Prendre un requin dans l’eau pour le hisser dans le bateau est difficile car le requin se débat. Celui-ci n’est pas trop gros et Johann le prend par la nageoire dorsale d’une main, par la queue de l’autre et le hisse sur le bateau.

Etude des requins pointe noire Moorea

Un petit prélèvement à la bas de la nageoire dorsale quelques mesures .

Deux photos pour l’identification et le requin est remis à l’eau.

Etude des requins pointe noire Moorea

Quelques temps après, un plus grand requin mord à l’hameçon. Même approche lente pendant que Johann rembobine le fil de la canne à pêche. Il faut maintenant le hisser à bord. Johann le prend d’une main par la queue, de l’autre par la nageoire dorsale mais l’animal se débat, il est lourd. Johann lâche. Il a préparé un nœud coulant et essaye de l’accrocher à la queue du requin.

 Etude des requins pointe noire Moorea

Ce n’est pas si facile car le requin lui échappe encore. Enfin, il parvient à lui passer le nœud coulant. Il faut maintenant le soulever pour passer sur le bateau.

Marquage des requins pointes noires Moorea

C’est une femelle. Une fois sur le bateau, elle est immobilisée, l’un des équipiers la maintient par la main fermement appuyée sur sa tête.

Marquage des requins pointes noires Moorea

Johann fait ses mesures, le prélèvement génétique. Il va ensuite placer un récepteur sur le requin.

Marquage des requins pointes noires Moorea 

Il perce deux trous dans la nageoire dorsale à l’aide d’un tournevis. Pas de réaction de l’animal qui ne doit rien sentir sur sa nageoire cartilagineuse. L’émetteur est solidement fixé.

Marquage des requins pointes noires Moorea 

Cependant, il ne restera pas plus d’un an en moyenne car les frottements de l’eau ou la tentative du requin de se débarrasser de ce chargement inutile (pour lui) font que l’émetteur disparaît au bout d’un an environ. Plusieurs requins sont ainsi marqués autour de Mooréa et Johann inspecte régulièrement les récepteurs afin de recueillir les précieuses données.

Quelques photos des nageoires pour l’identification puis c’est la remise à l’eau.

Marquage des requins pointes noires Moorea

Johann maintient le requin par la nageoire dorsale afin qu’il retrouve ses esprits et qu’il ne coule pas directement. Ça y est, le requin nage et lâché, il repart tranquillement dans son monde sous-marin. 

Etude des requins pointe noire Moorea

0 commentaire à “MARQUAGE DES REQUINS A MOOREA”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade