LES PRINCIPALES ESPECES DE REQUINS

 

 LES PRINCIPALES ESPECES DE REQUINS

Je tiens tout d’abord à vous faire partager cette merveilleuse video : « Quand Nina Salerosa danse avec les requins« 

 

Nous allons retracer le profil des principales espèces de requin vivant dans les mers actuelles. Je ne vous écris pas sur le thème des mâchoires et des dents de requins qui fait partie d’un article particulier.

Nous commençons par les espèces que l’on trouve en Méditerranée.

La petite roussette

Ce petit requin vit en Méditerranée ainsi que des côtes de la Norvège aux côtes sénégalaises. On la trouve sur des fond de sable ou de graviers une profondeur de 20 m pouvant pouvant aller jusqu’à 400 m. Elle possède de nombreuses taches brunes sur son corps beige. Sa taille est de 80 cm environ.

Petite roussette

La petite roussette dort le jour et est active la nuit. Elle se nourrit de mollusques, de petits crustacés et de petits poissons. Cette espèce est ovipare et pond des oeufs q’elle accroche aux gorgones en entortillant les filaments des œufs.

La grande roussette 

Elle est présente en Méditerranée mais aussi dans l’Atlantique, en Manche et dans la Mer du Nord. Comme sa cousine, la petite roussette, elle est active la nuit. Son corps possède de grosses tâches noires rondes. Elle mesure de 1 à 2 m. Au niveau de son court museau, elle possède des ouvertures nasales très marquées. La grande roussette se nourrit de mollusques, de crustacés et d’autres poissons. Cette espèce ovipare pond des oeuf à capsule cornée, blanchâtre dont les filaments entortillés autour des gorgones maintiennent solidement l’oeuf. Les oeufs éclosent au bout de 9 mois, les jeunes roussettes mesurent environ 15 cm. Les roussettes se retrouvent souvent sur les étales des poissonniers sous le nom de « saumonette ». 

Le requin griset

Le requin griset (Hexanchus griseus) vit dans les mers tempérées froides et tropicales. On le rencontre en Méditerranée. Ce requin vit près du fond entre 25 m et 2800 m. Il arrive qu’il remonte vers la surface en particulier par les nuit de pleine lune. Sa taille peut atteindre 4.85 m. Il possède six fentes branchiales et une seule nageoire dorsale contrairement à la plupart des espèces de requins qui en possèdent deux. Sa couleur est brun grisâtre. Il possède un museau conique, des yeux verts.

Son alimentation est constituée de proies assez grandes comme d’autres poissons, autres requins, calmars et des charognes. Il peut vivre 80 ans. Ce requin est ovovivipare, c’est à dire que la femelle porte des oeufs après une fécondation interne et ces oeufs éclosent dans le ventre de la femelle. Ce requin vit la plupart du temps solitaire.

Le requin pèlerin

Le requin pèlerin (Cethorinus maximus) est un grand migrateur. On le rencontre dans les eaux tempérées de l’Atlantique Nord (Terre-Neuve) et Sud et dans le Pacifique mais aussi dans la partie occidentale de la Méditerranée.

Requin pèlerin

Ce requin fréquente les hauts fonds et les zones de vagues déferlantes ou encore dans les  fermées. En été, il nage en surface alors qu’en hiver il peut descendre jusqu’à 2000 m. Ses cinq fentes branchiales encerclent pratiquement la tête. Sa taille moyenne est de 9 m mais il peut mesurer jusqu’à 15 m et peser 4 tonnes. Sa très grand gueule s’ouvre largement en arrière des yeux. Concernant ses nageoires, la queue est asymétrique (hétérocerque) en forme de croissant.

Le requin pèlerin se nourrit de plancton et peut filtrer 200 tonnes d’eau à l’heure. son estomac peut contenir 500 kg de plancton.

Cette espèce est ovovivipare. La gestation, très longue (trois ans et demi) donne naissance à des petits qui mesurent à leur naissance 1.5 m à 2 m. Chez les requins pèlerins, il arrive fréquemment que les petits se dévorent entre eux dans l’utérus de la femelle.

Cette espèce se déplace en banc de 12 à 15 requins. cette espèce est classé par la convention de Berne et interdite à la pâche. Le requin pèlerin est inoffensif pour l’homme.

L’Emissole tachetée

L’Emissole tachetée (Mustelus asterias), est un petit requin que l’on rencontre de l’ Atlantique Nord jusqu’au Maroc en passant par la Méditerranée. Elle vit sur les fonds de sable ou de vase entre 5 et 10 m de profondeur près de la côte ou plus profond (vers 350 m) au large de certaines îles (Iles Canaries).  Son corps gris, fin et allongé peut mesurer jusqu’à 1,60 m. Sa nageoire caudale est fortement asymétrique.

L’Emissole tachetée est plus active la nuit et se nourrit principalement de crustacés mais aussi de poissons de diverses espèces. Elle est inoffensive pour l’homme.

Cette espèce est vivipare et peut donner naissance de six à trente individus pour une gestation d’environ une année. Comme la roussette, cette espèce peut se retrouver sur les étales des poissonniers sous le nom de « saumonette ».

Le requin océanique

Le requin océanique (Carcarhinus longimanus) est une espèce abondante qui fréquente les eaux de pleine mer, de la surface jusqu’à 150 m de profondeur en particulier dans les eaux chaudes, c’est à dire supérieures à 20°C.

Requin océanique

Ce requin massif possède un long museau et surtout de longues nageoires pectorales très développées ainsi que la première nageoire dorsale. De couleur gris bronze, il mesure 2 à 3 m mais certains peuvent mesurer jusqu’à 4 m.

Requin océanique aux Iles Brothers, mer rouge 2008

Il se nourrit de tous les poissons océanique, céphalopodes, tortues, oiseaux de mer ou charognes qu’il rencontre sur son passage. Son odorat est très développé et lui permet de repérer ses proies à une grande distance (plusieurs km). Le requin océanique est vivipare et peut donner naissance de un à quinze petits.  Ils mesurent 60 à 70 cm à la naissance. Ce requin est un solitaire.

Le requin taureau

Le requin taureau (Carcharias taurus) fréquente l’océan Atlantique, des côtes du Canada au Brésil et de la Méditerranée à l’Afrique occidentale. Il est aussi présent en Mer Rouge, dans l’océan Indien et dans le Pacifique.

Requin taureau

Il vit près des côtes dans la zone intertidale jusque dans les eaux profondes (plus de 200 m). Son corps est assez massif et nage presque tout le temps la gueule ouverte, laissant apparaître de nombreuses dents effilées.

 Requin taureau

Il possède de larges nageoires pelviennes et une nageoire caudale courte et asymétrique.

De couleur brun gris, ses flancs sont parsemés de taches brun rouge. Il mesure de 2,50 m à 3.20 m. Il se nourrit de petits squales ou de crustacés.

Cette espèce est ovovivipare et la gestation dure de 9 à 12 mois. Pendant ce temps, la femelle cesse de s’alimenter. Elle donne naissance à un ou deux petits qui mesurent 1 m.

Au cours de ses migrations saisonnières, il se déplace en bancs.

Le requin Peau bleue

Le Peau bleue (Prionace glauca) se rencontre dans toutes les mers, en particulier dans le Pacifique. Ce requin effectue des migrations transatlantiques. Il est très commun en Méditerranée. Il préfère les eaux froides entre 5 et 6°C. En zone tropicale, il descend entre 80 et 350 m de profondeur pour trouver un peu de fraîcheur.

Requin peau bleue

Son corps est effilé, de couleur bleue. Il possède un long museau et des yeux noirs et ronds pourvus d’une membrane nictitante. Il possède des nageoires pectorales assez longues qui lui servent à se stabiliser ainsi d’une queue asymétrique. Sa taille varie de 2,50 m à 3,80 m. Il se nourrit de petites espèces pélagiques de surface, calmars mais aussi de cadavres de cétacés.

Le peau bleue est un vivipare placentaire. La gestation dure de 9 à 12  mois. La femelle peut porter de 4 à plus d’une centaine d’embryons soit vingt cinq à cinquante petits à la naissance.

Le requin peau bleue peut vivre de 16 à 20 ans. Il peut se retrouver en bancs.

Peau bleue au marché

Sa surpêche en Méditerranée, en particulier la pêche à la palangre pélagique, a provoqué une nette diminution du nombre d’individus.

Le requin gris

Encore appelé requin dagsit ou requin de récif, le requin gris (Carcharhinus amblyrhynchos) est un requin qui vit dans les eaux tropicales de la Mer Rouge au Pacifique entre 10 et 250m de profondeur. Il n’est pas rare de le rencontrer dans les passes ou au dessus du récif.

Requin gris

Curieux, il a tendance à suivre à une distance raisonnable les plongeurs et il faut éviter de le provoquer.

Il chasse souvent en groupe. Lorsque les requins entrent en frénésie, les plongeurs doivent rester proche du récif et immobile afin d’attendre calmenent le départ des requins. Il peut arriver qu’après un shark feeding, les requins aient encore faim et se dirigent vers les plongeurs. Il est important alors de rester calme et d’effectuer une remontée dos à dos pour ne pas quitter des yeux les mouvements des requins qui le plus souvent veulent sentir « si ça se mange ».

Requin gris, Maldives 1986

Ce requin gris qui vient droit sur moi après un shark feeding ne sentira que l’extrémité de mes palmes…

 

Requin gris, Maldives 1986

Sur cette vidéo vous observez les requins gris pendant un shark feeding. filmé en super 8 avec une Eumig Nautica en 1984 aux Maldives

http://www.youtube.com/watch?v=uXbWchVeeW4

Le requin dormeur

Le requin dormeur (Nebrius ferrugineus) ou requin nourrice se rencontre de la Mer Rouge au Pacifique sur des fonds sableux ou détritiques entre 1 et 70 m de profondeur. Il se repose le jour et chasse la nuit.

Requin dormeur

Ce requin possède des nageoires pectorales développées et une longue caudale nettement asymétrique.  Sa bouche est garnie de barbillons sensoriels qui l’aident à détecter la nourriture  constituée de céphalopodes, crustacés, oursins ou petits poissons. 

Ce requin est inoffensif, ce qui n’est pas une raison pour s’accrocher à sa queue. S’il est dérangé, il peut devenir agressif.

Le requin du Groenland

 

Le requin du Groenland fréquente les eaux de l’Arctique à l’Europe du Nord en passant par le St Laurent. Il préfère les eaux froides, de -1,8°C à 12°C. et descend en profondeur lorsque les eaux se réchauffent (jusqu’à 4000 m).

Sa tête est cylindrique et paraît petite par rapport au reste du corps. Son museau est souvent gris usé par la recherche de nourriture sur le fond alors que son corps est gris brun.

Requin du Groenland

C’est un prédateur opportuniste qui mange tout ce qu’il trouve sur son chemin, vivant ou mort. Il est encore pêché dans certains pays pour son huile.

L’Ange de mer

L’Ange de mer (Squatina squatina) vit en Atlantique de la Norvège aux Iles Canaries et sur les côtes du Maroc ainsi qu’en Méditerranée. Cette espèce côtière vit sur le fond jusqu’à de grandes profondeur et surtout la nuit.

Requin ange de mer

Sa forme large et aplatie, de couleur pétrole ou brun sable lui permet de se camoufler. Sa bouche est protractile. Lorsqu’elle s’ouvre, de manière très brutale, elle surprend les petits poissons qui broutillent juste devant et l’ouverture de sa grande mâchoire suffit à provoquer une aspiration suffisante pour que ses proies s’engouffrent à l’intérieur. L’ange de mer recrache éventuellement les indésirables comme les poissons épineux. C’est un poisson prédateur très vorace.

Ses cinq fentes branchiales apparaîssent sur sa face ventrale. Ses nageoires très larges font penser qu’il s’agit d’une raie. L’une des caractéristiques est que ses nageoires pectorales ne sont pas soudées à la tête comme chez les raies, l’ange de mer rentre donc dans le groupe des requins. Il peut de déplacer facilement grâce à ses nageoires pectorales.

L’ange de mer est ovovivipare. La gestation dure 10 mois et une portée contient de sept à vingt petits.

Le requin bouledogue

Le requin bouledogue (Carcarhinus leucas) vit en Atlantique et dans tout l’Indo-Pacifique. Il vit aussi en eau douce et remonte certains fleuves comme l’Amazone ou le Mississipi.

Requin bouledogue

On trouve cette espèce côtière de la surface à 30 m et jusqu’à 150 m. Son corps est

trapu et massif avec un museau court et des petits yeux. De couleur brun olive, il possède de longues nageoires pectorales, deux nageoires pelviennes triangulaires, deux nageoires dorsales falciformes, et une caudale bien développée. Sa taille varie de 2 m à 3,40 m.  

Son alimentation est constituée de mollusques, crustacés, poissons cartilagineux, poissons osseux, oiseaux, tortues, mammifères marins, vivants ou morts même les détritus.

Le requin bouledogue est vivipare et la gestation dure 10 mois. Une femelle donne naissance jusqu’à 13 petits.

Cette espèce est menacée par la pêche. Ce requin dont la chair est de qualité moyenne est pêché pour ses ailerons et l’huile de son foie, riche en squalène.

Le requin bouledogue est une espèce très agressive responsable de nombreux accidents mortels.

Le requin léopard

Requin léopard, Phuket 2007

Le requin léopard (Stegostoma fasciatum) se rencontre en Mer Rouge et dans l’Ouest de l’Indo-Pacifique sur les fonds sableux des lagons ou des passes.

Il passe la plupart du temps posé sur le fond. Sa tête est aplatie et son corps, de teinte jaune-vert, tacheté comme une panthère possède des carènes qui se terminent le long de la queue, bien visibles sur la photo.

Il possède deux nagoires dorsales et une nageoire caudale très longue

La bouche, en position ventrale lui permet de se nourrir d’animaux posés sur le fond ou qu’il détecte dans le sable comme des mollusques, crustacés et poissons.

Le requin léopard est ovipare et les oeufs en capsule sont caractéristiques.

Cette espèce est solitaire et souvent accompagnée par les rémoras (voir photo), poisson qui se collent à l’aide d’une ventouse. Ces derniers se nourrissent des restes du repas du requin et les débarassent de leurs parasites.

Cette espèce est vunérable, recherchée pour ses ailerons ou affectée par l’usage des explosifs (Golfe de Thaïlande).

Le requin corail

Le requin corail (Trianodon obesus) ou requin de récif ou encore requin pointe blanche est fréquemment rencontré en Mer rouge  et dans l’Indo-Pacifique. Il vit entre 1m et 40 m de profondeur dans les eaux claires et sur la pente externe des récifs.

Requin corail

Il vit posé sur le fond pendant le jour, seul ou en groupe et chasse la nuit. On peut aussi le trouver à l’abri dans les grottes ou sous les surplombs.

Requin corail sous un surplomb Maldives 1984

Ce requin très allongé est de couleur brun gris et peut mesurer jusqu’à 2,20m. Les extrêmités de ses nageoires dornales et caudales sont blanches. La partie supérieure de la nageoire caudale est allongée vers l’arrière.

Ce requin se déplace avec une grande souplesse. Il chasse la nuit et de nourrit d’invertébrés et de poissons qu’il débusque dans les coraux.

Ce requin est curieux mais timide et craintif. Cette espèce est vivipare et une portée peut compter de 1 à 5 petits.  Ils mesurent 50 cm à la naissance. L’espérance de vie de l’espèce est de 25 ans.

Cette espèce est peu pêchée car sa chair est peu appréciée de même que ses ailerons. De plus la chair de ce requin peut être vénéneuse, pouvant être infectée par un dinoflagellé (Gambierdiscus toxicus) et dont l’ingestion donne la ciguatera.

Le requin à pointes blanches

Le requin à pointes blanches (Carcharhinus albimarginatus) se rencontre de la Mer Rouge au Pacifique. Il croise à proximité des récis coralliens entre 10 et 400 m de profondeur.

Requin à pointes blanches

Ce requin est un chasseur pélagique qui se nourrit de poisson, tortues ou oiseaux de mer. Il est potentiellement dangereux pour l’homme. Il se reconnait à l’extrémité blanche de ses ailerons. Lorsqu’il s’approche , il décrit de grands cercles de plus en plus rapprochés.

Le requin pointe noire

Le requin pointe noire (Carcharhinus melanopterus) vit dans les eaux tropicales de la Mer Rouge au Pacifique. il préfère les eaux chaudes et fréquente les lagons et le platier des récifs. On peut le retrouver en surface jusqu’à 70 m de profondeur.

Requin pointe noire, lagon de Bora Bora,1993

Il possède des nageoires dorsales caractéristiques en particulier la première, plus grande avec une coloration brun foncé sur sa partie supérieure.

Requins pointe noire

Sur cette photo on peut observer un dizaine de requins pointe noire venus au rendez vous d’un shark feeding dans le lagon de Bora Bora (1993).

Ce requin se nourrit de poissons mais peut accidentellement mordre une jambe de baigneur. Il peut nager dans 20 cm d’eau, attiré par les populations locales qui nettoient et vident les poissons.

Requin pointe noire ,récif de Moorea

Le requin marteau

Le requin marteau (Sphyrna lewini) se rencontre dans toutes les eaux tropicales entre 3 et 250 m.

Requin marteau

Il se nourrit de poissons et de crustacés qu’il localise dans le sable grâce à son système d’écholocation. Il porte des yeux au bout d’excroissances caractéristiques du genre. Il arrive de le croiser près du récif corallien. Il n’est pas dangereux pour l’homme.

Requin marteau

Le requin baleine

Le requin baleine (Rhincodon typus) se rencontre dans toutes les mers tropicales, de la surface à une profondeur de 130 m environ.

Requin baleine

C’est le plus grand de tous les requins et le plus grand poisson du monde actuellement vivant. Il mesure de 12 à 14 m. Il se nourrit de plancton et de petits poissons pélagiques. Il peut se retrouver en groupe dans les zones à forte densité en plancton.

Le requin citron

Requin citron, récif de Moorea

Le requin citron (Negaprion brevirostris) doit son nom à sa couleur plus jaune que d’autres requins. Cependant, ceux que j’ai croisé en plongée sur le récif de Moorea était très bleu par rapport aux pointes noires, plus gris.

Il peut atteindre 3.40 mètres. Il possède de larges nageoires latérales et deux nageoires dorsales de taille sensiblement égales. Sa durée de vie avoisine les 25 ans.

Il se nourrit d’autres poissons mais aussi de mollusques et de crustacés.

Il vit dans les eaux du Pacifique mais aussi sur les côtes atlantiques tropicales entre 90 mètres et la surface.

La reproduction dure 12 mois et la femelle vivipare met au monde 3 à 20 petits qui mesurent environ 60 centimètres.

Le grand requin blanc

Le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) fréquente les côtes de l’Australie et de l’Afrique du Sud mais aussi se rencontre en Califormie et dans les Caraïbes, en Nouvelle Zélande et Nouvelle Calédonie. Il est aussi obseervé en Méditerranée en particulier près de la Corse et du Golfe du Lion.

Grand requin blanc

Il vit dans les eaux sous 30 m de profondeur et peut descendre à plus de 1000 m. Il peut aussi nager juste sous la surface. Il vit dans les eaux du large mais aussi près des côtes, des estuaires et des baies peu profondes.

Son corps gris fusiforme est massif sur sa partie antérieure. Son museau conique et bombé est caractéristique. Il possède deux nageoires dorsales et sa queue est en forme de croissant de lune. Il peut mesurer jusqu’à 6,60 m. C’est le plus grand poisson prédateur actuel connu.

Le grand requin blanc lorsqu’il est jeune se nourrit de poissons puis varie l’alimentation, oiseaux de mer, tortues, autre requins, thons, mammifères marins ou encore charognes. Son espérance de vie est estimée entre 23 et 60 ans.

Cette espèce vivipare ne se reproduit que quatre à six fois au cours de sa vie, chaque portée comptant sept requineaux en moyenne dont la taille est de 1 m à 1,20m à la naissance.

Le grand requin blanc possède une vision supérieure à celle de l’homme grâce à sa double rétine. Il est possible qu’il perçoive les couleurs.

Les requins de cette espèce marqués par des balises sont suivis par des satellites qui montrent des déplacements de plusieurs milliers de kilomètres. 

L’homme ne fait pas partie des habitudes alimentaire du grand requin blanc même si certains films tendraient à le faire croire. Mais un homme allongé sur une planche de surf avec les quatre membres qui dépassent ne ressemble-t-il pas à une tortue, vue de dessous ?

Cette espèce chassée, pêchée pour le trophée est en danger de disparition et inscrite sur la liste rouge de l’IUCN et à l’annexe II de la CITES. Il est protégé en Afrique du Sud, Australie, Californie et Floride.

Références : Site DORIS de la FFESSM

 

 

 

5 commentaires à “LES PRINCIPALES ESPECES DE REQUINS”


  1. 0 moireene-online 9 jan 2011 à 9 h 58 min

    ce que je cherchais, merci

  2. 1 Anonyme 10 août 2012 à 16 h 02 min

    est ce qu’il y a des requins autour de Saint Tropez ?

  3. 2 Corsica-Groupe de Recherche sur les Requins de Méditerranée 29 déc 2012 à 14 h 52 min

    Bonjour,
    Pour répondre à la question précédente : 50 espèces sont répertoriées en Méditerranée ; une trentaine dans les eaux de Corse. On peut donc supposer que cela est du même ordre pour la région de Saint-Tropez… Mais les plus dangereux sont sans doute à rechercher à terre…

  4. 3 Protegetanature 8 avr 2013 à 2 h 21 min

    A mon avis un homme sur une planche ressemble plus a une otarie qu a une tortue. C est le requin tigre qui mange des tortues quand au requin blanc il mange tout ce qu il peut manger et ceux meme si c est de l homme.
    Certaine video montre des plongeurs en compagnie de requin blanc mais de ce que on peut voir ces poissons sont tres inteligent et n attaque pas n importe comment si on leur fait face ils le savent et ils attaquent rarement en ce qui concerne un homme sans combi et masque qui nage en surface tel une faible proie je ne donne pas cher de sa vie.Et oui il y a plus de requin sur terre qu en mer ca c est certain.les pecher pour leurs ailerons ou les tuer par peur est stupide!!Je trouve ce site sympa bonne continuation

  5. 4 Jeff 8 avr 2013 à 16 h 23 min

    Documentaire très intéressant, merci pour ce partage plein d’astuces mais je relève néanmoins deux incohérences : certain espèce son en menace due au technique de pêche non organiser, j’ai rencontrer des pêcheurs qui utilisant des techniques de pêche Artisanal et j’aimerais bien que ces technique ont un temps d’être utiliser à l’échelle international. Artisan Ficheries.

Laisser un commentaire


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade