LES REQUINS

LES REQUINS

L’ancêtre de nos requins actuels date de 450 millions d’années. Ils existaient dans les océans bien avant que les vertébrés aient conquis la terre ferme.

Le plus ancien fossile de requin connu date de 180 millions d’années. La majorité des familles de requins vivant actuellement étaient déjà présentes il y a 100 millions d’années.

Comment des prédateurs aussi géants ont-ils pu apparaître? A cette époque lointaine, le gigantisme était courant (dinosaures…) et la nourriture marine ne manquait pas (mammifères marins, tortues géantes…). Mais y a-t-il d’autres explications ?

On trouve des requins dans la plupart des écosystèmes marins. Les dents récoltées dans les sédiments du monde entier permettent de retracer leur évolution et leur mode de vie. 

  Dent de requin fossile Megalodon

Dent de Megalodon de 10,5 cm

 

Les requins sont des poissons cartilagineux ce qui leur confère une très grande souplesse tout comme leurs cousines, les raies.

Raie manta, Rangiroa 1985  

Raie manta dans un lagon de Polynésie

 

  Requin pointe blanche Maldives 1987 

Requin pointe blanche aux Maldives

Les grandes caractéristiques des requins

Le corps fuselé du requin est adapté à son mode de vie. Il possède de grandes nageoires pectorales, une ou deux nageoires dorsales dont la première est plus développée et une nageoire caudale dont le lobe supérieur est plus grand que le lobe inférieur la plupart du temps.

Chez le requin renard, le lobe supérieur est très long.

Comme tous les poissons, les requins respirent à l’aide de branchies qui extraient l’oxygène de l’eau. Les branchies des requins se terminent par des fentes branchiales qui sont au nombre de 5 à 7 en fonction des espèces.

    Requin peau bleue Fentes branchiales

Fentes branchiales (étalage sur un marché en France)

Pour respirer, certains requins ont besoin de nager en permanence ou de se poser dans une zone face au courant. L’eau pénètre par la bouche, passe à travers les branchies et est évacuée par les fentes branchiales. Certaines espèces vivant sur le fond comme les roussettes, pompent l’eau de manière active.

La bouche est en position ventrale. Les mâchoires sont saillantes et libres par rapport au crâne.

Les dents sont disposées sur 3 à 7 rangées renouvelables de sorte que les dents cassées sont remplacées automatiquement (tous les 15 jours environ) par des dents neuves.

Requin marteau machoire 

Mâchoire de requin marteau

 

Ils ne portent pas d’écailles mais leur peau est recouverte de denticules ce qui leur donne une grande solidité vis à vis des attaques d’autres requins par exemple.

Denticules de la peau du requin peau bleue 

Denticules sur la peau du requin peau bleue

La vision

Les yeux des requins sont semblables à ceux de nombreux vertébrés. Les cellules visuelles sont composées de cônes et de bâtonnets. Les requins possèdent des paupières fixes. Cependant, certaines espèces possèdent une paupière (nictitante) qui se referme sur l’oeil au cours de l’alimentation.

La taille des yeux varie selon les espèces. Les requins d’eau peu profonde possèdent de petits yeux. Les requins de pleine eau, qui sont des prédateurs actifs ont de plus grands yeux mais les yeux les plus grands appartiennent aux requins des eaux profondes. Chez ces derniers, un tapis de plaques réfléchissantes situé sous la rétine augmente la sensibilité.

 Requin peau bleue, membrane nictitante 

Paupière nictitante

Leur température corporelle est élevée. Les requins possèdent des organes sensoriels particuliers situés au niveau de leur museau, les ampoules de Lorenzini. Ce sont de petits organes, récepteurs emplis d’une sorte de gelée. Ils leurs confèrent le sens électrique. Les requins décèlent de faibles différences de potentiel électrique provenant des proies.

Requin peau bleue Ampoule de Lorenzini 

Ampoules de Lorenzini

Les requins ont aussi un sens magnétique. Ils utilisent le magnétisme terrestre

pour leurs longues migrations. 

L’odorat et le goût

Les requins sont très sensibles aux stimuli chimiques qui provoquent une

modification de l’activité nerveuse. Elles leur permettent de détecter les odeurs

diluées jusqu’à un milliard de fois.

L’ouïe

Les requins perçoivent les sons transmis dans l’eau. Des cellules ciliées qui tapissent l’oreille interne, sont reliées à la ligne latérale. Les requins peuvent aussi détecter les mouvements brusques d’un être vivant blessé ou qui panique. Ils entendent aussi les sons de basse fréquence.

Grâce à leur ouïe, ils trouvent leur proie même dans l’obscurité ou dans une eau très trouble.

Le toucher

Les requins possèdent des cellules ciliées à la surface du corps qui renseignent sur la direction des courants. Ils détectent les ultrasons dans l’eau.

La reproduction des requins

Le mode de reproduction des requins est très variable. La fertilisation est interne. Certaines espèces sont ovipares et pondent des oeufs alors que d’autres espèces sont vivipares.

Oeuf de Roussette 

Oeuf de roussette accroché à une gorgone rouge de Méditerranée

L’embryon qui se trouve dans l’utérus, possède un sac vitellin individuel. Chez les femelles requins, certaines espèces possèdent un placenta.

Les amis et ennemis

Certains poissons vivent près des requins sans les redouter. C’est le cas des rémoras, poissons dotés d’une ventouse sur la tête et qui voyagent à peu de frais en se collant à la surface des grands poissons , des reptiles ou même des plongeurs.

Il existe aussi des parasites qui se nourrissent au dépend des requins comme certains vers cestodes ou certains crustacés copépodes. Certains crustacés, comme des crevettes sont des nettoyeuses. Elles ont une relation d’échange mutuel et nettoient le requin, jouant les diététiciennes en échange d’un repas bien mérité.

Des prédateurs redoutables

Le corps fuselé et hydrodynamique des requins leur permet d’atteindre des vitesses de 60 km/h. C’est le cas du requin peau bleue.

En tant que prédateur, le rôle des requins dans l’écosystème est fondamental. Il se positionnent en fin de chaîne alimentaire et apportent une régulation dans l’équilibre des espèces. En chassant de préférence les espèces blessées, malades ou faibles, les requins évitent la propagation des germes infectieux.

L’alimentation des requins

L’alimentation des requins est très variable selon les espèces. Ils se nourrissent de plancton, de petits poissons ou de proies plus grandes comme de poissons de récifs jusqu’à des proies flottant à la surface comme les oiseaux de mer, les tortues ou les phoques.

Le requin tigre mange tout et n’importe quoi pourvu que ce qu’il ingère ait l’air différent du récif au dessus duquel il nage. Ainsi, dans son estomac, des choses étranges ont été retrouvées comme : pots de peinture, vieux pneu…

Le requin gris de récifs se nourrit d’autres poissons. Il chasse la nuit. Il vaut mieux ne pas nourrir les requins gris en plongée sous peine de voir en un instant une meute de requins excité qui n’ont plus d’autres proies que les plongeurs.

 Requin gris, Rangiroa 1993

En 1985, dans la passe de Rangiroa, je plongeais avec Yves Lefèvre qui donnait à manger aux requins. Les requins gris sont arrivés un, deux , cinq, dix, et les poissons apportés ont disparus en quelques secondes. que restaient-il à leur mettre sous la dent? Les requins entraient en frénésie et nous nous étions  approchés du récif. Soudain, un des requins s’approche de moi. J’avais mon boîtier photo entre lui et moi et mes palmes. je l’ai repoussé à l’aide de mes palmes et il s’est dirigé vers l’autre plongeur qui fermait ses poings. Nous sommes ensuite remonté tous les trois sur l’invitation d’Yves, dos à dos, contents de grimper sur le zodiac qui nous attendait en surface.

Afin de s’alimenter, les requins possèdent des mâchoires puissantes garnies de dents qui sont spécifiques au régime alimentaire de l’espèce. Le chapitre suivant sera consacré à ce thème particulier.

Le requin pointe blanche, long et effilé se nourrit la nuit et débusque des poissons qui n’ont pas su bien se cacher entre les coraux.

Le requin pointe noire est bien visible pendant la journée près de la surface. Il n’hésite pas à s’aventurer dans quelques dizaines de centimètres d’eau. Il est peu dangereux mais il pourrait bien par erreur croquer une jambe !

D’autres requins se nourrissent de plancton et sont donc inoffensifs pour l’homme.

C’est le cas du requin pèlerin et du requin baleine, le plus grand de tous les requins. Ce dernier vit dans les mers tropicales riches en plancton.

Où trouve-t-on des requins ?

Les requins sont présents dans tous les océans du globe. Dans les eaux tropicales, près des récifs coralliens, les requins abondent.

En Polynésie, c’est le cas des requins pointes blanches et des requins gris de récifs, des requins pointes noires et des requins citrons.

Aux Maldives, ce sont surtout les requins pointes blanches, les gris de récifs et les requins baleines.

Requin Maldives 1987

En Méditerranée, on trouve aussi des requins comme la roussette, le requin pèlerin, le requin bleu ou le grand requin blanc. 

En Afrique du sud et sur les côtes de l’Australie se trouve le territoire du grand requin blanc.

Le requin tigre nage dans les eaux des Caraïbes.

Dans les grandes profondeurs se trouvent aussi des requins, les chimères qui se sont adaptées à la pression et à l’obscurité. Ce milieu très stable en température reçoit tous les cadavres qui tombent de la surface et des faibles profondeurs si riches en animaux.

Le requin pèlerin vit  en particulier près des côtes bretonnes et en mer d’Iroise .

L’homme prédateurs des requins

Mais le plus grand prédateur des mers, c’est l’homme. La pêche aux requins tourne au massacre. Le fait que le requin soit un prédateur est-il une excuse suffisante pour tendre à le supprimer ?

Chaque atteinte de l’homme sur les populations d’une espèce dérègle de manière grave l’équilibre naturel. De cette façon, le massacre des requins sur les côtes australiennes et d’Afrique du Sud ont eu pour conséquence une augmentation dangereuse des populations de phoques.

Le commerce des ailerons de requins

Les pays asiatiques offrent le marché le plus important de produits à base de requins en particulier d’ailerons qui vont agrémenter leurs potages.

Pourquoi les ailerons? Ils auraient soit disant des vertus aphrodisiaques mais sur ce point tout reste à prouver !

Dans certains pays, les asiatiques exploitent la pauvreté des habitants en payant très cher cette pêche. Il arrive alors que les requins, dépouillés de leurs ailerons soient rejetés à la mer encore vivants mais blessés, incapables de se nager et de s’équilibrer, promis à une mort certaine.

Autres utilisations des requins

En pêche sportive, le requin, prédateur est considéré comme un trophée.

En alimentation, sa chair est vendu sur les marché sous le nom de veau de mer (peau bleue) ou de saumonette (roussette).

Certaines espèces cependant ne sont pas propres à la consommation soit que leur chair n’est pas appréciable soit qu’elle est toxique pouvant transmettre la ciguatera.

Le foie des requins est démesuré. Son huile est riche en vitamine A et en squalène (utilisé par exemple comme adjuvant dans certains vaccins) ou dans l’industrie cosmétique.

Séchage des ailerons de requins Maldives 1987 

Séchage des ailerons aux Maldives

La pêche illégale des requins se pratique dans de nombreux sites de plongée, tels que la mer rouge, la grande barrière en Australie, la Polynésie, le Pacifique, la côte occidentale de l’Afrique, les Caraïbes, l’Indonésie, la Malaisie, l’Inde et le Sri Lanka, même certains zones protégées des Galapagos.

Des requins au secours de l’homme !

L’industrie pharmaceutique s’y met aussi. C’est ainsi que des découvertes récentes amènent certains laboratoires pharmaceutiques à participer au « massacre ».

La poudre de cartilage de requin est vendue dans le monde entier contre le cancer et l’arthrose. Son efficacité reste encore à prouver mais la croyance des patient permet aux laboratoires de réaliser des bénéfices colossaux !

VIDEO LES REQUINS POINTES NOIRES A MOOREA

1 commentaire à “LES REQUINS”


  1. 0 Hotel Maldives 24 déc 2010 à 15 h 24 min

    Merci pour ce très bon article sur les requins. Très complet du début à la fin.

Laisser un commentaire


Mes albums récents

  • Album : CRÉATIONS MARINES
    <b>Creation-marine-3</b> <br />
  • Album : Orchidées d'Europe
    <b> orchis purpurea</b> <br />
  • Album : Mes patchworks sous-marins
    <b>tortue 55x60 </b> <br />

Catégories


TOP à l'Ouest ... The parad... |
divagations du coq et du ta... |
BOULBY & MOULFY IN NZ 2... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 19.000 km plus tard
| olivier au mexique
| pirisa s'évade